Swap des couturières # thème été

Suite au succès des 2 précédents swap, le Swap des couturières #1 de la rentrée 2020 et le Swap des couturières #2 Noël et paillettes, je relance l’aventure !

Cette fois ci, je vous propose un swap sur le thème de l’été. Car il faut se l’avouer, avec les confinements, les couvre feu, le mauvais temps, on rêve tous de l’été qui arrive !

Pour celles qui découvrent le blog ou le concept, je vous fais un petit rappel sur ce qu’est un SWAP. Ce mot anglais signifie « échanger ». Il s’agit donc d’échanger avec un quelqu’un un « colis » avec plusieurs objets, sur un thème défini.
swap atelier couture zumeline juvisy été vacances
Pour ce troisième swap de couture sur le thème de l’été, je vous propose de composer notre petit colis avec les objets suivants :
  • 1 projet couture (2h maximum), avec un clin d’oeil à l’été (ça peut être un détail, un ruban,… pas nécessairement le tissu)
  • 1 tutoriel ou un patron de couture format papier (pas forcément payant, cela peut être un petit magazine, faites en fonction de vos gouts) avec un coupon de tissu pour le réaliser
  • 1 thé « surprise » (environ 100g en vrac par exemple) ou bien une autre boisson suivant vos gouts
  • 1 gourmandise (ce que vous voulez, version sucrée ou salée)
  • 1 petit goodies sur le thème de l’été (une surprise quoi 😉)
  • 1 carte ou un petit mot pour votre swappée

Une nouvelle fois, ce sera un swap « surprise » ! Chacune prépare un colis mais sans savoir qui le recevra ! Lors de notre échange, le tirage su sort se fera en direct et on offrira notre paquet à celle qu’on aura tiré au sort !

Alors, partantes pour ce nouveau swap ?

Si oui, inscrivez vous juste en dessous dans les commentaires en indiquant les informations suivantes :

  • Prénom
  • Age
  • Ville
  • Profession
  • A quel point vous mettez des paillettes dans votre vie

Inscriptions jusqu’au 25 juin 2021. Echange des colis le lundi 28 juin au soir !

Les masques en tissus mis sur la touche…

En début de semaine, j’ai eu le plaisir d’accorder une interview à Aurore, journaliste à Libération. Elle souhaitait avoir un témoignage concernant la création de masques en tissu depuis le 1er confinement en mars 2020 et avoir un retour concernant l’annonce récente sur les masques en tissus qui ne seraient maintenant plus efficaces s’ils ne sont pas certifiés…

Je vous laisse le découvrir, laissez moi vos impressions, vos commentaires et vos avis juste en dessous !

Variant : masques en tissu écartés, couturiers déprimés

Par Aurore Savarit-Lebrère  20 janvier 2021 à 07:38

Masques de protection en tissu en mai 2020Masques de protection en tissu en mai 2020 Photo Geoffroy Van Der Hasselt.Afp 

Face au nouveaux variants du Covid-19, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) estime que le masque en tissu artisanal sans certification, filtrant à 70%, ne fait plus le poids. Une nouvelle déception pour les adeptes du fait main, dont la plupart ont pourtant été réquisitionnés durant la pandémie pour fabriquer des masques.

S’ils ont bien rendu service jusqu’à présent, par souci d’économie, d’écologie ou d’esthétisme, les masques en tissu sont désormais remis en question. Avec l’arrivée en France de nouveaux variants du Covid-19, le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) recommande désormais de favoriser les masques en tissu réutilisables de catégorie 1, filtrant à plus de 90%, ainsi que les masques chirurgicaux, jugés encore plus efficaces, mettant au rancart les masques fabriqués à la maison et de catégorie 2. Pour cause, ils filtrent moins et aucun «contrôle de performance» n’est établi pour les masques réalisés de manière artisanale. «Le masque artisanal qu’on fabrique chez soi […] n’offre pas toutes les garanties nécessaires», a résumé le ministre de la Santé, Olivier Véran mardi. Préconisant à la place «la quasi-totalité des masques industriels grand public.»

Le tuto, encore disponible, publié sur le site du gouvernement, pour faire des masques artisanaux «dans le respect des spécifications de l’AFNOR (Association française de normalisation)» ne sera donc plus vraiment utile pour ceux qui n’iront pas jusqu’à faire labelliser leur masque. Au grand dam des petites mains qui s’étaient jusqu’à présent mobilisées pour en fabriquer. Suzette Fernandes, présidente des Hirond’ailes, une association caritative située à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne), qui en a produit des milliers se sent perdue. «On voulait vraiment rendre service et les gens les prenaient par nécessité, parce que les uns ne savaient pas coudre et puis d’autres n’avaient pas les moyens. Et il y a eu un grand élan de solidarité, alors on a essayé de faire au mieux d’en distribuer aux personnels des hôpitaux, ou des maisons de retraite pour leur faire plaisir et parce qu’ils le méritaient bien quand même. Mais maintenant c’est vrai que je me sens quelque part démunie face à toutes ces informations qui, certaines fois, se contredisent entre elles», explique Suzette.

Céline, responsable d’une boutique de prêt-à-porter, qui jusqu’à présent, réalisait ses masques elle-même se dit néanmoins prête à respecter les recommandations. «A titre personnel, je suis obligée professionnellement d’utiliser les masques qu’ils préconisent, et si le gouvernement impose certains masques, on sera tous obligés de suivre», concède-t-elle. «Au travail de toute façon, je porte les masques chirurgicaux, parce qu’on se doute bien que l’efficacité n’est pas forcément optimale quand ils sont faits maison.» Mais Céline pointe du doigt la perte de nombreux avantages. «J’ai pas mal de tissus à la maison donc je pouvais en fabriquer plusieurs et ça revenait moins cher, et puis il faut aussi penser aux gens qui n’auront pas les moyens et à l’impact écologique.»

Certification impossible

La présidente de l’association Hirond’ailes dénonce également le manque de recommandations du gouvernement en amont ainsi que le prix de la certification des masques en tissu. «J’ai quand même un petit reproche à faire, c’est que quand on a acheté les tissus, on aurait quand même pu nous donner toutes les informations. On achetait toujours le fil le plus serré pour ne pas laisser passer le virus mais on n’avait pas toutes les normes. Et puis pour les faire certifier par l’AFNOR, ça coûte plus de 1000 euros, alors comment voulez-vous qu’une petite association qui vit de trois fois rien puisse payer autant», interroge-t-elle.

Julie, ancienne ingénieure en environnement, et fondatrice depuis 2014 de la marque de création de textile artisanale et zéro déchet Zumeline, basée à Juvisy-sur-Orge (Essonne), s’est également lancée dans la création de masques en tissu au début de la pandémie et a rencontré les mêmes difficultés. «Pendant le confinement, j’ai réalisé des masques pour les EHPAD et les soignants. Nous avions alors suivi le modèle de masque qu’avait sorti l’hôpital de Grenoble. Puis, on a dû changer ceux qui avaient une couture au milieu, parce que le virus pouvait passer et finalement, on a dû se baser sur des masques à plis recommandés par l’AFNOR. C’était compliqué, mais on a quand même été autorisés à les commercialiser sans devoir payer plus de 1000 euros.»

Les masques les plus sûrs restent actuellement les FFP2 selon le HCSP mais le gouvernement préconise de les laisser aux soignants qui sont les plus exposés. Leur efficacité dépend de la façon dont ils sont portés. Et leur prix reste bien plus élevé que celui des masques chirurgicaux.

Aurore Savarit-Lebrère

Swap couture #2 Noël et paillettes

Suite au succès du Swap des couturières #1 de la rentrée 2020, je relance l’aventure !

Cette fois ci, je vous propose un swap sur le thème de Noël et des paillettes. Car il faut se l’avouer, mettre des paillettes dans sa vie, surtout en ce moment, c’est fun, réconfortant, brillant, génial, trop bien ! Bref, je vais kiffer et vous aussi !

Pour celles qui découvrent le blog ou le concept, je vous fais un petit rappel sur ce qu’est un SWAP. Ce mot anglais signifie « échanger ». Il s’agit donc d’échanger avec un quelqu’un un « colis » avec plusieurs objets, sur un thème défini.
swap noel couture paillettes zumeline
1Pour ce deuxième swap de couture sur le thème de Noël, je vous propose de composer notre petit colis avec les objets suivants :
  • 1 projet couture (2h maximum), avec des paillettes (ça peut être un détail, un ruban,… pas nécessairement le tissu)
  • 1 coupon de tissu (50 x 50 cm) environ
  • 1 tutoriel ou un patron de couture format papier (pas forcément payant, cela peut être un petit magazine, faites en fonction de vos gouts)
  • 1 thé « surprise » (environ 100g en vrac par exemple)
  • 1 gourmandise (ce que vous voulez, version sucrée ou salée)
  • 1 petit goodies sur le thème de Noël et/ou des paillettes (une surprise quoi 😉)
  • 1 carte ou un petit mot

Mais attention, cette fois-ci, ce sera un swap « surprise » ! Chacune prépare un colis mais sans savoir qui le recevra ! Lors de notre échange en janvier, le tirage su sort se fera en direct et on offrira notre paquet à celle qu’on aura tiré au sort !

Alors, partantes pour ce nouveau swap ?

Si oui, inscrivez vous juste en dessous dans les commentaires en indiquant les informations suivantes :

  • Prénom
  • Age
  • Ville
  • Profession
  • A quel point vous mettez des paillettes dans votre vie

Inscriptions jusqu’au 10 janvier 2021. Echange des colis après le 20 janvier, la date est à définir en fonction de l’évolution de la situation sanitaire !

Le swap des couturières #1 rentrée 2020 : les colis !

En juillet dernier, j’avais lancé l’idée de faire un swap de couture sur le thème de la rentrée avec les participantes de mes ateliers couture. Après avoir reçu les « candidatures », j’ai donc effectué un tirage au sort pour former les binomes, c’est à dire les swappées qui échangeront leur paquet à l’issue du swap.

Nous nous sommes retrouvées mi octobre lors d’un diner pour échanger nos swaps (oui à cette époque nous pouvions encore voir les copines au restaurant….).

 

swap atelier couture zumeline juvisy

Voici les binomes des swappées suite au tirage au sort !

  • Elisabeth – Julie
  • Michèle – Anne Claudine
  • Jacqueline – Julie
  • Edwige – Muriel
  • Christel – Audrey
  • Samantha – Christel – Julie

Je vous laisse découvrir le contenu des swaps juste en dessous !

swap atelier couture zumeline juvisy cadeau tissu
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau tote bag
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau goodies
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau pochette paille
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau masque
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau julie
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau surprise
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau masque yeux
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau pochette livre
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau lingettes
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau japon
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau rentrée
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau lingettes
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau goodies
swap atelier couture zumeline juvisy cadeau creations

Inutile de préciser que ce 9 octobre, jour de la remise des swaps, a été un Noël avant l’heure ! Et dans le contexte actuel, évidemment, ça a fait beaucoup de bien au moral !

En plus de leur joli paquet, les participantes du swap sont reparties avec une baguette en bois (vous savez, pour avoir des angles parfaits) taguée « swap rentrée 2020 » et une broche « octobre rose », le tout fait par mes petites mains !

Inutile non plus de préciser que j’ai adoré ce 1er swap, et que le prochain arrive très vite sur le thème de Noël ! Je vous en dis plus très très vite dans un prochain article !

Swapeusement,

Julie

Octobre Rose et les coussins coeur

Tous les ans au mois d’octobre, c’est la campagne « Octobre Rose » pour informer et sensibiliser les femmes sur le dépistage du cancer du sein. Et cette année, j’ai eu envie de soutenir cette cause.

Alors, quoi faire à mon niveau ? Et bien l’an dernier, j’avais entendu parler de l’action des « coussins coeur » mais je n’avais pas pu m’engager faute de temps.

Toujours prise dans l’élan de solidarité qui s’est mis en place durant le confinement avec la réalisation de masques pour les soignants, j’ai eu envie de continuer dans cette voix et de m’inscrire dans la démarche des coussins coeur.

A quoi sert le coussin coeur ?

Le coussin coeur, placé sous le bras, est destiné à soulager les douleurs post-cancer du sein en diminuant les tensions dues à la chirurgie.  Les coussins coeurs ainsi confectionnés pourront être ensuite redistribués aux personnes soignées pour un cancer du sein afin d’apaiser leurs douleurs et leurs souffrances.


Offrir un coussin coeur, c’est aussi donner de l’amour et du soutien nécessaires aux femmes touchées par le cancer du sein.

Comment réaliser un coussin coeur ?

Pour réaliser le coussin coeur, il suffit de suivre le pas à pas très bien expliqué sur le site de La Ligue Contre le Cancer.

Pour chaque coussin, vous aurez besoin du matériel suivant :

  • 2 morceaux de tissu impérativement 100% coton ( 2 fois 40 X 42 cm)
  • du fil
  • une aiguille à couture
  • des épingles
  • du ruban adhésif
  • une paire de ciseaux à tissu
  • une paire de ciseaux à papier
  • un stylo à tissu
  • 170 g de ouate de rembourrage polyester uniquement (ni mousse, ni coton hydrophile, ni kapok) 
  • le patron imprimé du coussin coeur

Vous pouvez également suivre le tutoriel sur Youtube : Tutoriel coussin coeur

Le patron à télécharger est également disponible en ligne : PATRON COUSSIN COEUR

Quoi faire de mon coussin une fois cousu ?

Lorsque vous aurez réalisé un coussin, vous pouvez me le déposer à la boutique Un Grain Dans La Ville, au 39 grande rue à Juvisy sur Orge (91).

Une fois que nous aurons récolté les coussins coeur, nous les déposerons dans l’antenne locale de La ligue contre le cancer, la plus proche étant à Ris Orangis il me semble.

J’aimerais participer mais je ne sais pas coudre

Et si vous ne savez pas coudre ? Et bien ce n’est pas grave ! Vous pouvez également participer à l’action des coussins coeur de différentes manières :

  • en découpant les formes de coeur à coudre dans les tissus
  • en faisant des dons de tissus en coton (et jolis de préférence !)
  • en faisant des dons de rembourrage de coussins (ou d’anciens coussins)

Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui se lanceront dans cette opération créative et solidaire !

A vos coeurs les cousettes !